Les 7 situations à risques les plus fréquentes sur les lieux de travail

Pour réaliser une bonne évaluation des risques avant d’entreprendre une activité un bon calage de l’oeil est essentiel. Mais souvent, on ne sait pas par où commencer ce travail d’analyse. Dans cet article, je vous donne les situations de travail à risques que l’on rencontre le plus fréquemment.

1. Travail en hauteur

spiderman.gif

Les travaux en hauteur sont encore une des causes d’accidents graves. Le chargé de la sécurité au travail de l’entreprise doit savoir identifier tous les endroits où la protection contre les chutes est nécessaire. C’est à lui aussi de déterminer où doivent être fixés des points d’ancrage. Sa mission consiste également à prévoir la formation des employés et créer puis vérifier régulièrement un programme de gestion du travail en hauteur.

2. Risque de plain-pied

Un mauvais entretien des lieux de travail crée immédiatement des risques de chute et de glissade ou plus largement des risques de plain-pied.
Votre lieu de travail ne peut comporter ni fouillis ni déversement de quelconque liquide. Si ces situations se produisent, alors les employés doivent alerter les personnes en charge de l’entretien des lieux de travail. Un moyen facile et rapide pour éliminer les risques de de plain-pied sur votre lieu de travail est de s’organiser un temps à la fin du poste de travail en fin de semaine pour nettoyer le chantier avant d’en partir.

3. Présence de câbles au sol

Dans la continuité des risques de plain, pied, les câbles, les cordons ou les fils qui sont utilisés constituent un risque parmi les plus fréquent. Leur utilité pour fournir temporairement tout type d’énergie pour certaines opérations est indéniable. Mais le mot clé est temporairement. Si ce type de matière est utilisé pendant plusieurs semaines ou mois on peut considérer que l’utilisation est tout sauf temporaire.

4. Utilisation de chariots élévateurs

chariot.gif

La principale cause des risques liés aux chariots élévateurs sur le lieu de travail est la précipitation. C’est à dire lorsque l’on se sent de travailler rapidement. Dans cette configuration on a tendance à chercher les raccourcis. Mais prendre des raccourcis avec un chariot élévateur signifie surtout conduire plus vite, emporter une charge trop importante et aussi être distrait derrière le volant. Le résultat final peut être un produit, un rack, ou bien un mur endommagé pour le moins mais aussi la blessure d’un collègue.

5. Opération de consignation

Lors d’opérations de consignation des énergies avant intervention, les procédures de « verrouillage / étiquetage / retrait » correctes préviennent les blessures sérieuses, mais seulement si ces procédures sont suivies. Or beaucoup d’organisations, ont créé les meilleures procédures possibles à mettre en place lors des opérations de consignation mais c’est la mise en œuvre des procédures qui échoue parfois.

6. Utilisation de produits chimiques

chemicals.gif

Il y a un principe assez simple à retenir lorsque l’on achète un produit chimique on sait pour quelle finalité. Connaitre la finalité de l’utilisation du produit est essentielle car elle conditionnera par la suite sa gestion, son stockage et finalement son élimination. Si ce n’est pas le cas, ces produits représentent un risque de par leur simple présence. Lorsque votre entreprise décide de l’utilisation d’un produit alors un système de maitrise de la gestion de ces produits chimiques est indispensable. Il existe des outils de gestion des produits chimiques particulièrement performant comme l’outil SEIRICH de l’INRS. Ainsi pour en assurer une gestion optimale, le chargé de la Sécurité au Travail de l’entreprise doit savoir quels sont les produits chimiques et pourquoi ils ont été commandés.

7. Travail dans les espaces confinés

Les espaces confinés de par leur configuration spatiale présentent un certain nombre de dangers. Aujourd’hui encore de nombreuses tragédies impliquent des espaces confinés. Les accidents qui y sont survenus ont pour causes principales une méconnaissance des activités entrepris dans ces espaces et par conséquent une évaluation des risques mal réalisée.

Et vous ? Par quelles situations commencez-vous votre évaluation des risques ? N’hésitez pas à les partager en commentaires.

 

 

12 pensées sur “Les 7 situations à risques les plus fréquentes sur les lieux de travail

  • 14 novembre 2017 à 12:45
    Permalink

    IL FAUT RAJOUTER LES UTILISATIONS DES ECHELLES SANS LES MESURES DE SECURITE

  • 14 novembre 2017 à 22:04
    Permalink

    Je me permettrai d’ajouter les interventions d’entreprises extérieures, ou trop souvent le plan de prévention est inexistant ou réalisé en salle, sans réelle analyse commune sur le terrain, sans prise en compte de ce Pdp par l’ensemble des intervenants. Une co-activité mal analysée peut entrainer des risques importants.

  • 30 novembre 2017 à 22:20
    Permalink

    Est-ce que vous entendez par là, tous les travaux en hauteur ?

  • 30 novembre 2017 à 22:21
    Permalink

    ah la coactivité, un grand sujet également que je n’ai pas encore abordé. je partage votre remarque @ALZINGRE

  • 6 janvier 2018 à 09:50
    Permalink

    Bonjour
    Le levage est aussi un risque fort. Cela implique une connaissance importante des modes d’elingage, d’avoir un matériel de levage et accessoires conformes puis vérifiés et instaurer les règles de balisage systématique.

  • 7 janvier 2018 à 15:56
    Permalink

    Bonjour,
    D’après mes années d’expérience , parmi la liste non exhaustive des activités à haut risque:
    travaux en hauteur, Opérations de levage, espaces confinés, travaux électriques, les excavations, LoTo ou consignation des énergies, produits dangereux et les équipements mobiles sont restent les principales causes d’accidents sur les chantiers

  • 8 janvier 2018 à 10:12
    Permalink

    Totalement tu choisi les risques professionnels plus noté mais tu es oublie autre risques :Manutention mécanique..risque électrique…et aussi tu n’a pas détaillé bcp ĺa consignation soit electric ou mécanique ou fluide..Merci bcp

  • 18 janvier 2018 à 09:16
    Permalink

    par expérience j’aurai ajouté les travaux de fouille, quant à l’investigation sur la présence ou non des ouvrages enterrés (électricité, canalisation, de gaz, eau, etc.)…notamment en informant sur la couleur des grillages avertisseurs…

  • 23 janvier 2018 à 23:06
    Permalink

    Et les risques psychosociaux qui ne cessent de s’accroître

  • 28 janvier 2018 à 11:52
    Permalink

    Bonjour

    Travaillant dans le froid négatif.
    Il manque le risque lié à l’ambiance thermique. Ce risque concerne également les personnes travaillant en extérieur..

    Il serait intéressant de parler également des normes en matière d’EPI

  • 4 février 2018 à 08:48
    Permalink

    Le titre est « Les 7 situations a risque les plus fréquentes » ca n’exclut pas d’autres

  • 5 février 2018 à 07:22
    Permalink

    Dans notre secteur d’activité (oil&gas) 4 cause principale ont été identifié pour le 80% des cas: Dangers non reconnus/identifies,planning incomplet ou changement de plan,maladresse ou tâche inconnue,manque de communication/partage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :