Pourquoi le Management de la Sécurité n’est PAS l’équivalent du Leadership en Sécurité

La notion de management de la sécurité et celle de leadership est encore trop souvent confondu alors qu’elle soit bien distincte dans l’approche de la prévention des risques dans une organisation.

La performance en matière de Sécurité au Travail est dictée par le leadership de l’organisation. Alors que les dirigeants établissent des valeurs, développent des procédures et imposent le pilotage de leurs programmes de sécurité. En d’autres termes, le management de la sécurité définit les règles de comportement sûr au sein des entreprises. Nous nous attendons évidemment à ce qu’un leader de la sécurité soit quelqu’un qui affiche une culture de sécurité performante, mais le leadership ne se limite pas à la gestion de ses propres comportements en matière de sécurité. Au-delà de cet aspect, un véritable leader de la Sécurité au Travail incite ses collègues à adopter des comportements sécuritaires et qui les exposent à un minimum de risque dans leur activité. Pour exposer cette différence que je trouve majeure, je vais exposer ce qu’est la mission du leadership en matière de sécurité et les actions menées par les employés qui remplissent ce rôle.

Une confusion entre deux concepts

Le leadership en matière de sécurité est défini comme le processus d’interaction entre les dirigeants et les suiveurs, grâce auquel les dirigeants peuvent exercer leur influence sur les salariés pour atteindre les objectifs de sécurité de l’organisation. La caractéristique de cette définition que confonde le plus souvent les gens est le concept de leaders et de suiveurs. Trop souvent, les termes «leadership» et «management» sont utilisés indifféremment. Le problème ici est que beaucoup ne reconnaissent pas les différences qui sont déterminantes entre ces rôles et les fonctions vitales de chacun dans la construction de solides performances de sécurité. Plus précisément, les managers font partie de la hiérarchie structurelle de l’organisation et ils exercent donc une influence formelle sur leurs subordonnés. Alors que le leadership est une activité volontaire par laquelle une personne exerce une influence sociale sur ses collègues en donnant un exemple de comportement approprié pour atteindre des objectifs partagés. Un individu peut certainement être à la fois un manager et un leader, mais cela ne se produit que par un effort conscient pour remplir efficacement les deux rôles.

L’idée qui prétend que leadership en matière de sécurité au Travail ne concerne que les cadres supérieurs est très répandue. Et d’ailleurs les formations existantes sur la question participent à la confusion.

Il existe différents modèles de Leadership en matière de sécurité au Travail, mais généralement ils sont décrits comme reposant sur 5 missions principales :

  • Supervision : superviser les activités de travail pour s’assurer que les employés sont en sécurité
  • Formation : dispenser des formations et des sensibilisation à la sécurité
  • Responsabilité : insister pour que tout le monde se conforme aux politiques et règles de sécurité de l’entreprise
  • Ressources : fournir des ressources physiques – outils, équipement, matériel – pour que les employés puissent travailler en toute sécurité
  • Soutien : créer un environnement de travail ou la qualité de vie au travail est une priorité

Bien que ces activités peuvent représenter des objectifs importants d’un programme de sécurité, elles sont présentées sous l’hypothèse que le leadership et le management de la sécurité solliciteront les mêmes personnes et ne mentionnent ne marque la distinction entre management et leadership. C’est à dire la différence entre le pilotage qui la responsabilité et l’animation qui trouvera ces relais dans le leadership. Ces distinctions ont leur importance dans la performance de la prévention des risques.

perplexed

Il est très intéressant de constater que de nombreuses organisations de référence ont commis cette erreur conceptuelle. En général cette confusion a pour résultats, que le management exprime une attente démesurée d’animation de la hiérarchie de premier niveau.

 

L’influence des leaders

Maintenant que nous avons clarifié cette distinction, il devrait être évident que toute personne dans l’organisation peut être un leader en matière de sécurité au travail s’il le souhaite. Je vais insister sur ce point car il est crucial que les organisations puissent d’appuyer sur ces relais. Les leaders présents sur chacun des sites, chaque département, chaque équipe de travail, …, à tous les niveaux de la hiérarchie.

D’ailleurs, je vais vous annoncer quelque chose que vous avez peut-être déjà constaté vous-même. Les cadres supérieurs ne sont probablement pas les mieux informés (et c’est à déplorer) des situations dangereuses rencontrés lors des activités sur le terrain. Ainsi, la direction devrait faire comprendre à son personnel quelle est l’importance d’un leader dans son entreprise. C’est une personne qui se préoccupe suffisamment de l’organisation pour prendre les mesures qui lui permettront de se protéger et surtout de protéger les autres par des conseils, de la persuasion, de l’orientation et de l’exemplarité. Les leaders de la sécurité n’influencent pas les autres par leur pouvoir, leur statut ou leur autorité ; Ils démontrent une culture de sécurité élevée et inspirent leurs collègues à faire de même par leurs actions.

matt leblanc

Cette notion soulève un autre point important concernant ce que signifie être un leader de la sécurité dans une entreprise aujourd’hui. Le leadership ne concerne pas les attributs d’un individu, mais plutôt ses comportements. Le simple fait qu’un employé ne soit pas charismatique ne signifie pas qu’il ne peut pas être un leader en matière de sécurité. Les leaders sécurité manifestent une variété de comportements qui volontairement ou involontairement le plus souvent, influencent les collègues pour améliorer leur culture de sécurité, tels que :

  • Exemplarité : Etre un exemple, en connaissant puis en appliquant les règles
  • Franchise : Eviter de minimiser pour les dangers du travail
  • Vigilance : Signaler les situations dangereuses, les violations des règles et les incidents liés à la sécurité
  • Communication : Maintenir une communication ouverte avec vos collègues et la direction concernant les problèmes de sécurité
  • Action : Mettre en œuvre des changements pour améliorer la sécurité et les conditions de travail
  • Solidarité : Encourager les collègues à adopter des comportements sécuritaires
  • Reconnaissance : Féliciter ses collègues lorsqu’un travail est bien fait et en Sécurité !
  • Sensibiliser vos collègues au fait que les comportements dangereux sont inacceptables
  • Implication : Participer à des initiatives et à des comités de sécurité

Cette mission peut être perçue par certains employés comme très contraignante et ils peuvent être tenté de fuir cette responsabilité. Néanmoins ils doivent également se rendre compte que contrairement à leurs préjugés les personnes en charge de la Sécurité au Travail ne prennent pas une plus grande part de responsabilité que leurs collègues.

La principale différence réside dans le fait que les leaders de la sécurité sont plus conscients de leurs environnements et ils sont plus enclins à prendre les bonnes mesures sécuritaires basées sur sa formation et son expérience. Les leaders de la sécurité doivent appuyer sur le terrain les décisions prises par la direction et le management. En retour la direction doit les habiliter à guider les autres vers de solides performances en matière de sécurité.

Dites-moi dans les commentaires ce que vous en pensez, et si vous marquez une vraie différence dans votre activité entre le management de la Sécurité et son Leadership ?

3 pensées sur “Pourquoi le Management de la Sécurité n’est PAS l’équivalent du Leadership en Sécurité

  • 3 septembre 2018 à 16:33
    Permalink

    Très édifiant, chacun de vos article m’apporte une plus-value … donc si j’ai bien compris que le management sécurité vient de l’autorité qui est donnée au manageur tandis que le leadership se façonne personnellement que l’on soit au plus haut ou au plus bas de l’échelle hiérarchique de l’entreprise…

  • 3 septembre 2018 à 18:43
    Permalink

    C’est tout a fait l’idée que j’en ai Zack. Cela me fait plaisir que vous la partagiez !
    Et merci beaucoup de votre soutien.

  • 11 novembre 2018 à 19:40
    Permalink

    Je trouve cet article intéressant mais quelque chose me gêne. Tous ce qui est dit sur les missions, la culture sécurité, la capacité d’influencer ça me va. Mais la chose qui me dérange quand ont dit qu’un leadership peut être n’importe qui, à tous les niveaux de l’entreprise me gêne ; car quand on parle de leadership dans les normes, le leadership c’est la direction, le chef d’entreprise…. donc parler de leader… oui et non pour un conducteur de travaux ou un ouvrier…. bien que certains sont effectivement des « leaders ». Pour moi ce terme peut porter à confusion…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :